Noël arrive à grand pas !

Les décorations, le père Noël représenté un peu partout, le sapin, les cadeaux : difficile de passer à côté ! C’est donc l’occasion de parler de cette fête !

En termes de consommation, c’est une fête qui pousse à acheter, que ce soit de la décoration, de la nourriture ou des cadeaux et j’en passe. Il y a même des marchés de Noël dédiés.

Quasiment toutes les boutiques proposent des produits spéciaux pour l’occasion. On a envie de se faire plaisir et gâter ses proches et l’environnement commercial y est propice. C’est compliqué de se restreindre et se raisonner dans ces conditions !

Concernant les cadeaux, je recommande les achats à l’occasion du Black Friday qui ne se limite pas au multimédia si on fouille bien.

 

comment cette fête particulièrement riche en consommation est-elle apparue ?

 

Il est difficile de retracer son origine, car chacun attribue les traditions de Noël à des origines différentes. Mais je propose ici les nombreux points communs que j’ai pu relever dans mes différentes recherches.

J’ai d’ailleurs pris connaissance d’un fait intéressant : en 1990, la Commission Scolaire de Solon (Ohio) a voulu interdire les représentations de Noël, jugées comme une violation de la séparation entre L’Eglise et l’Etat. La population a portée l’affaire au tribunal (ils aiment bien faire ça les américains). La Commission n’a pas eu gain de cause, car le tribunal a déclaré que seules la crèche et les prières sont chrétiennes. Le reste a été jugé comme appartenant à toutes les cultures, comme une tradition universelle.

Il y a quelques années en France, le tribunal a reçu la demande d’interdiction des marchés de Noël car jugés pas assez neutres pour notre société laïque. Après plusieurs semaines d’examens, la demande a été rejetée et Noël a été déclarée fête laïque. Il est vrai que nous voyons avant tout le père Noël et ses rennes, les cadeaux et le sapin de Noël. Ils n’appartiennent pas au christianisme, comme nous pourrons le voir.

 

Mais comment en est-on arrivé jusque là ?

 

Le point commun d’absolument toutes mes recherches : la fête de Noël a des origines païennes et est apparue avant le Christianisme. Même les organisations chrétiennes s’accordent toutes à le dire. Les témoins de Jénovah refusent d’ailleurs catégoriquement Noël car considéré comme une fête païenne.

En effet, Noël est l’héritage d’anciennes célébrations au solstice d’hiver : culte du Dieu des semailles et de la fertilité. Le but était de demander un hiver doux et un printemps radieux. Du 17 au 24 décembre avaient lieu les saturnales des romains. Puis, Jules César remplaça le calendrier lunaire par le calendrier solaire (dont est issu notre calendrier actuel). Mais le solstice d’hiver a été fixé le 25 décembre au lieu du 21 décembre par erreur.

 

Du côté des Celtes, le 24 décembre est célébré l’épicéa, symbole d’enfantement. Coïncidence avec la déclaration de la naissance de Jésus le 25 décembre ? Mystère !

Mais il y a de quoi se poser des questions, car ce n’est qu’en 354 que le Pape Libère a arrêté la date de naissance du Christ au 25 décembre. Il a dû choisir parmi plusieurs propositions (procédé douteux à mes yeux, mais passons).

Qu’en est-il des différentes coutumes de Noël ?

 

quelles sont les coutumes d’origine chrétienne ?

 

La crèche et la messe de Noël sont effectivement purement chrétiennes. D’abord apparue en Eglise, la crèche est devenue publique quand le Christianisme s’est imposé à l’Etat. Puis, à la séparation de l’Eglise et de l’Etat, les crèches publiques ont été interdites. C’est là que sont apparues les crèches familiales actuelles.

En revanche, il y a une coutume dont l’omniprésence peut sembler discutable : les calendriers de l’Avent. A l’origine l’Avent célèbre l’arrivée de l’Enfant : Jésus-Christ. La couronne de l’Avent a d’ailleurs 4 bougies, dont il faut allumer 1 bougie chaque semaine avant le 25 décembre.

Pour ma part, je n’en ai pas eu dans mon enfance (religieusement neutre) mais j’en prends aujourd’hui par gourmandise. A mes yeux, le calendrier de l’Avent représente simplement l’arrivée de Noël.

Mais le plus gros (si je puis me permettre) symbole de Noël reste le père Noël !

 

comment est apparu le père Noël que nous connaissons tous ?

 

Il est inspiré de Nicolas de Myre, Evêque du IVe siècle. De sa générosité est né un personnage : Saint Nicolas. Il protège les enfants sages et se rend dans les écoles du monde entier pour les récompenser en leur offrant des cadeaux.

Il a été adopté dans les pays germaniques et célébré le 6 décembre. Son nom hollandais est Sinter Klaas.

Les langues anglo-saxonnes l’appellent Santa Claus, nom adopté par l’Amérique du Sud également.

Il a été étendu par la publicité : Coca-Cola l’a rendu âgé, rondouillard, portant un costume rouge et blanc. Le but étant d’inciter le consommateur a consommé ce soda en hiver car faisant partie de la célébration de Noël.

Cette image a été véhiculée et popularisée par les américains pendant la seconde guerre mondiale.

 

En ce qui concerne le sapin de Noël, la premier est apparu en 1521, en Alsace. Les arbres étaient coupés le 21 décembre puis décorés de confiseries, de roses et de pommes. Les pommes symbolisaient Adam et Eve et ont été remplacées par les boules de Noël actuelles suite à de mauvaises récoltes. Elles ont aujourd’hui perdues leur connotation.

 

 

 

Comme on peut le constater, les origines sont multiples ! Les Instances Officielles s’accordent sur le fait qu’il ne s’agit pas d’une fête purement chrétienne, même si certaines traditions le sont. Il s’agit d’une fête laïque, d’une tradition universelle, appartenant à toutes les cultures.

Certains la considèrent comme une fête commerciale et ils n’ont pas tort ! A l’image de la Saint Valentin (qui fera d’ailleurs l’objet d’un article). C’est l’occasion pour les commerçants de doubler voir tripler leur chiffre d’affaire. Tous les moyens sont bons pour nous pousser à consommer plus.

Libre à chacun de célébrer Noël ou non, d’adopter certaines coutumes et pas d’autres (ça fait d’ailleurs des années que nous n’avons pas de décoration de Noël !).

Il s’agit essentiellement d’un moment de partage en des temps difficiles que représente l’hiver. L’occasion d’avoir de la chaleur humaine et de se réunir autour de gourmandises et de cadeaux.

Alors si comme moi, tu n’es pas chrétien, ou alors que tu as adopté une autre religion, tu n’as pas à culpabiliser de célébrer cette fête.

Joyeux Noël à tous ! Pleins de moments agréables à tous les Consommateurs Avertis !

Yohanna Gomez


3 commentaires

Lilly · 20/12/2017 à 11:39

belle recherche !!!
pas mal de choses que je ne savait pas ,félicitation !

René-Hubert PURSEIGLE · 27/12/2017 à 16:28

Ce onzième article est à l’intar des précédents; excellent en tous points chère Yohanna!
Tu as tout compris de la science de la vente qu’est le marketing!
Je le partage bien évidemment sur mes réseaux sociaux préférés que sont LinkedIn et Twitter!
Au plaisir d’en discuter chère amie! RH

    Yohanna Gomez · 29/12/2017 à 08:15

    Merci beaucoup ! Et bonnes fêtes de fin d’année 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *