Nous le savons tous, les fast food ne proposent quasiment que de la « malbouffe ».

Nous le savons, mais nous y mangeons quand-même.

Tout est fait pour nous tenter : photos, prix, rapidité, praticité.

Alors il nous arrive de céder à la tentation et à la facilité en allant au fast food.

Voyons comment limiter les dégâts et mieux consommer dans ces circonstances.

 

 

Astuces pour avoir un produit plus frais

 

 

Dans la mesure du possible, il faut éviter les heures de pointe.

Les restaurants anticipent ces heures de pointe en préparant les produits à l’avance.

Quand enfin vient notre tour, va savoir depuis combien de temps il a été préparé ?

Les restaurants ont officiellement un temps limité pour distribuer ces plats, mais entre la théorie et la réalité il y a parfois une grande différence …D’ailleurs, cette démarche engendre un monstrueux gâchis alimentaire. La plupart du temps, les matières premières ne coûtent quasiment rien tant elles sont de mauvaises qualité. Certains restaurateurs ne se gênent pas et en tirent des bénéfices malgré tout, car ils ont plus de clients que si les plats étaient préparés à la demande.

 

 

Seconde astuce, d’autant plus valable en heures de pointe : demander un ingrédient en moins.

Pour des raisons d’hygiène, ils sont obligés de préparer le plat et ne peuvent pas se contenter d’enlever l’ingrédient à un plat préparé à l’avance.

 

 

 

 

Suggestions de présentation VS. Réalité

 

Je ne t’apprends rien, les burgers alléchants pris en photo pour les publicités sont bien loin de ce qui atterrit dans notre plateau (ou sac).

Et pour causes : ces burgers sont issus d’une sélection qui a pris des heures !

Ils préparent plein de burgers en les mettant en valeur. Les ingrédients sont placés devant (derrière il n’y a rien). Une sélection rigoureuse est faite. Plein de photos sont prises et l’heureux élu fera office de « suggestion de présentation ».

Un petit astérisque * nous renvoie d’ailleurs à ce terme juridique, permettant aux industriels de se défendre contre les attaques des consommateurs.

Sacré écart entre ce qui nous est vendu et ce que l’on achète !

 

 

Conservation dans le temps

 

 

Si le burger acheté vend moins du rêve que celui vendu, il reste présentable et consommable à travers le temps.

Pour une raison qui a de quoi nous calmer : les bactéries ne s’attaquent pas à ces produits car elles ne les considère pas comme de la nourriture !

Et pourtant nous nous donnons à cœur joie pour les manger !

Les matières premières sont tellement transformées et on tellement d’additifs qu’elles sont traitées par les bactéries comme du plastique.

A l’épreuve du temps, nous demandons à notre estomac de digérer ces aliments artificiels, vite faits, mal faits.

 

 

Rien ne vaut un vrai burger et de bonnes frites !

Ce n’est pas entièrement de notre faute si nous cédons à la tentation provoquée par les fast-food. Nos sens sont utilisés pour nous donner envie, malgré tout ce que l’on sait sur la restauration rapide.

 

Mais essayons de limiter notre consommation, ou au moins de consommer plus frais.

Je fais grâce des intérêts nutritionnels inexistants et des calories excessives et de leurs effets sur la santé. Il y a bon nombre de documentaires et même un film très intéressant pour voir ce que ça peut donner en mangeant tout le temps en restauration rapide.

 

A bientôt !

Yohanna Gomez


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *