Il y a deux semaines, nous avons abordé le fonctionnement des publicités. Beaucoup visent à nous faire croire à l’aspect naturel du produit, sans intervention industrielle et ajout chimique. Pour la plupart des produits il n’en est rien ! Certains, particulièrement dangereux, viennent perturber nos hormones ! Comment ? Et pourquoi est-ce si important de les éviter ?

Nous en avons presque tous entendu parler à un moment donné : certains produits contiennent des perturbateurs endocriniens. Comment les reconnaitre ? Décryptage !

 

Perturbateurs endocriniens, kesako ?

 

?

Il s’agit de substances chimiques (rarement naturelles) qui perturbent notre système endocrinien : c’est à dire nos hormones. C’est plus grave qu’il n’y parait !

Etant un enjeu de santé publique, le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire ainsi que la Commission Européenne se penchent sur la question et des études sont en cours.

Le résultat n’est pas encore suffisant, mais nous pouvons changer notre consommation à notre échelle.

Pour comprendre, intéressons-nous aux hormones : ce sont des molécules sécrétées par notre corps, à usage interne et externe.

L’usage interne est particulièrement important et vient nous réguler en permanence.

A commencer par notre cycle circadien (mentionné dans un précédent article) : lorsque la luminosité chute, nous sécrétons les hormones du sommeil (mélatonine) pour nous préparer à dormir. Les lumières bleues des écrans (ordinateur, télévision, téléphone portable) perturbent ce cycle.

Il en va de même pour l’ensemble de notre organisme et de nos fonctions vitales. Que ce soit notre rythme cardiaque, notre système immunitaire, notre digestion et j’en passe ! Certaines hormones peuvent même provoquer des sensations et des émotions : faim, sommeil, peur, plaisir …

Les hormones sont importantes et vitales au quotidien, notre survie en dépend ! (Promis : je n’en rajoute pas)

Troubles Hormonaux

On peut voir leur impact sur les femmes enceintes, qui doivent faire particulièrement attention aux perturbateurs endocriniens qui peuvent atteindre le fœtus !

Ce sont ces modifications hormonales qui provoquent des troubles de l’humeur et peuvent rendre une grossesse difficile (pour madame mais aussi pour monsieur!).

Certains produits pour bébé et jouets contiennent également des perturbateurs endocriniens, histoire de continuer l’exposition !

Ils peuvent entrainer de graves troubles et maladies, allant même jusqu’au cancer !

Un trouble hormonal, propre à notre époque, ralentit ou accélère l’organisme : le dérèglement de la thyroïde.

Il s’agit d’une glande, en forme de papillon dont c’est devenu le symbole.

Il doit être pris au sérieux et demande un long traitement, pouvant durer toute la vie ! Car il vient freiner le dérèglement, sans pouvoir le guérir.

C’est un trouble héréditaire, qui n’est donc pas prêt de disparaitre ! Les enfants de personnes atteintes par ce trouble doivent être surveillés pour être pris en charge rapidement, avant les premiers symptômes.

Troubles de la Thyroïde

Le « moins grave » est un déficit hormonal : l’hypothyroïdie. Cela entraine un ralentissement général de l’organisme : cardiaque, respiratoire, digestif, reproducteur …

La personne a une lassitude générale, allant parfois jusqu’à la dépression. Elle peut manquer d’appétit et prendre du poids malgré tout, car toutes les calories ne sont pas utilisées par l’organisme.

Tout devient difficile au quotidien et demande beaucoup d’énergie. Le système immunitaire est également atteint, ce qui n’arrange rien !

 

Le plus grave est un excès hormonal qui accélère l’ensemble de l’organisme : l’hyperthyroïdie. C’est l’opposé de l’hypothyroïdie.

Cela engendre une nervosité, des troubles de l’humeur, mais aussi de la fatigue. Le cœur s’emballe, la personne est rapidement essoufflée. Elle a beaucoup d’appétit, mais perd beaucoup de poids et les muscles deviennent faibles.

Le corps a besoin d’un maximum de ressources et affaiblit la personne sur le long terme. En fonctionnant en accéléré, cela peut même « user » plus rapidement le corps et entamer l’espérance de vie de la personne atteinte.

 

Il est donc très important d’éviter les perturbateurs endocriniens pouvant favoriser tous types de troubles et maladies !

Mais comment ? Encore faut-il les (re)connaitre.

 

Où et Qui sont-ils ?

 

Mauvaise nouvelle : nous pouvons les trouver un peu partout dans l’industrie !

Leur contact est mauvais que ce soit dans l’alimentation, l’eau, l’air ou par contact cutané. Le pire de tout étant la combinaison des expositions ! L’interaction de ces substances étant plus dangereuse et encore mal connue.

Autant l’éviter quand on le peut, non ?

En ce qui nous concerne, Consommateur Averti, nous pouvons faire attention à notre alimentation. Mais un grand répertoire de perturbateurs endocriniens se trouve dans les produits d’hygiène et cosmétique.

Il y en a tellement, qu’il y a de quoi se décourager en les mentionnant tous ici. Donc je vous propose de citer les principaux. Attention, il faut s’accrocher !

Voici 12 grandes familles de perturbateurs endocriniens :

Il y a foule ! Comment ne pas se décourager ?

Pas de panique ! Heureusement il existe des applications pour se renseigner sur tel ou tel produit.

J’avoue ne pas en avoir testé, mais je minimise déjà ma consommation industrielle. Adieu les plats cuisinés et grandes marques de cosmétique en ce qui me concerne ! Suis-je à l’abri ? Non… Mais je fais déjà des efforts et t’invite vivement à en faire de même !  A terme, j’aimerais fabriquer mes produits naturels.

Si tu veux continuer à acheter des produits en supermarché, pourquoi ne pas tester une application ? Si tu le souhaites, cher Consommateur Averti, nous pouvons nous lancer un défi et tester ces applications ensemble !

 

Pour aller plus loin, le site sabotage-hormonal.org regroupe beaucoup d’informations sur le sujet. Dont notamment des informations sur notre exposition et des conseils pour l’éviter. Ainsi que des explications sur différentes substances nocives et la réglementation en vigueur.

Il existe également une association de jeunes engagés : Générations Cobayes. Ils traitent de différents sujets, dont les fameux perturbateurs endocriniens. Ils proposent également de participer à différents mouvements, dans le but de faire bouger les choses et ont déjà de nombreux partenaires !

 

Comme nous avons pu le voir, il est important d’éviter les perturbateurs endocriniens car les hormones régulent l’ensemble des fonctions de l’organisme. Ces répercussions peuvent être graves et entrainer des troubles et maladies incurables, voire mortels ! Des études sont en cours, mais nous en connaissons actuellement 12 familles (cf.tableau ci-dessus), présentes un peu partout mais plus « facilement » évitable dans l’alimentation et les produits d’hygiène et cosmétique. Il existe des applications répertoriant les produits et la dangerosité de leurs composants.

Voici pour les perturbateurs endocriniens, difficiles à éviter mais à ne pas prendre à la légère ! Si ce n’est pas facile de changer drastiquement sa consommation, il est possible d’éviter progressivement certains produits particulièrement nocifs. Courage !

La semaine prochaine nous aborderons un sujet plus léger mais d’actualité : les catalogues de jouets pour Noël et ses mécanismes.

A bientôt cher Consommateur Averti !

Yohanna Gomez


2 commentaires

René-Hubert PURSEIGLE · 30/11/2017 à 10:45

Ce huitième article chère Yohanna est d’une très grande qualité de surcroît sur un sujet existentiel à nous les humains car nous n’avons pas fini de payer l’addition d’un point de vue médical de l’incidence de la chimie industrielle dans tous les compartiments de la vie!
Malheureusement, les lobbies tant chimiques et pharmaceutiques ont tellement infiltré les centres de décisions politiques tant nationaux qu’internationaux y compris ceux de l’Union Européenne (Cf. La décision sur les glyphosates comme par exemple le Roundup commercialisé par la fameuse firme américaine Monsanto…)!
Je partage bien sûr comme à l’accoutumée sur les réseaux sociaux préférés que sont LinkedIn et Twitter!
A très vite pour prolonger cette discussion!
René-Hubert

    Yohanna Gomez · 30/11/2017 à 14:57

    Merci René-Hubert !

    Comme tu l’exposes si bien, ces dérives sont malheureusement omniprésentes et il est de plus en plus difficile de les éviter, alors que c’est si important !

    A très vite, au plaisir d’échanger !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *