Les 6, 7 et 8 février sont les journées mondiales sans téléphone. L’occasion de questionner ces habitudes de consommation.

Notre utilisation du smartphone devient de plus en plus intense, mais quelles en sont les conséquences ?

 

Évolution de notre utilisation du portable

 

 

A l’origine, l’invention du téléphone portable a révolutionné notre quotidien.

Avant, il était impensable d’être joignable une fois que l’on est sorti.

Il était difficile de contacter ses proches, nous utilisions les cabines téléphoniques, qui ont aujourd’hui presque toutes disparues.

Il fallait bien se donner toutes les informations quand on prenait rendez-vous, sinon on risquait de se rater.

Déjà, à l’époque, certains sont devenus esclaves de leur téléphone en étant obligatoirement joignables en permanence.

 

Puis, le téléphone a eu d’autres fonctions que celle de téléphoner : sms, jeux, réveil …

Il était déjà devenu un outil très utile du quotidien, permettant de s’organiser, de patienter et communiquer encore plus facilement et en toute discrétion.

 

Les couleurs sont ensuite arrivées et les appareils photos n’ont pas tardé. Avant l’apparition du selfie, il y a eu beaucoup de photos prises avec le miroir de la salle de bain !

Puis la caméra a été également placée à l’arrière : ils ne portaient pas encore de nom, mais beaucoup de selfies ont été pris.

 

Pour finir, l’utilisation d’internet a été rendue mobile. C’est là qu’on a vu apparaitre toutes sortes d’applications mobiles, plus ou moins utiles.

Les réseaux sociaux ont alors fait leur apparition sur smartphone et sont devenus monnaie courante. Tous les évènements (plus ou moins importants ou intéressants) de la vie sont partagés avec des personnes plus ou moins proches, mais aussi avec des inconnus. Les paramètres de confidentialité n’empêchant pas réellement l’accès à ces informations.

Avec ce phénomène, nombreux sont ceux qui se sont déconnectés de l’instant présent pour être connectés à leur réseau et partager en direct des moments sans en profiter au maximum.

Des réseaux avec un partage éphémère sont également apparus, amplifiant le phénomène.

Au-delà de cette déconnexion du monde réel, au profit d’un monde virtuel et de relations plus ou moins superficielles, cette utilisation intense a d’autres conséquences.

 

Il y a notamment des conséquences sur la santé, encore mal connus. On entend surtout parler d’ondes électromagnétiques, faut-il s’en protéger ?

 

 

Se protéger des ondes électromagnétiques ?

 

 

Dans la rue, je vois de plus en plus de personnes tenir leur téléphone portable comme un talkie walkie pour parler.

Je me demande comment ces personnes font pour entendre leur interlocuteur au milieu de la circulation.

Je me dis que faire ça facilite le vol, le portable est tellement facile à arracher des mains ! C’en est presque une incitation !

Certes, avec le numéro IMEI il est devenu inutile de voler un smartphone.

Mais toute cette réflexion ne répond pas à une question qui me taraude : « pourquoi tenir son smartphone comme ça ?? « 

J’ai pensé : « peut-être pour se protéger des ondes électromagnétiques ? « 

Non, il y a le kit mains libres pour ça, qui en plus, comme son nom l’indique permet d’avoir les mains libres, mais aussi limite les possibilité de vol.

 

Mais alors pourquoi tenir son portable comme ça ?

N’ayant pas la réponse à cette question, en attendant, faisons un tour d’horizon des ondes électromagnétiques.

 

 

Les ondes électromagnétiques, Kesako ?

 

 

Il existe deux catégories d’ondes électromagnétiques.

1. Radiofréquences

  • Principalement : Wi-Fi, téléphone, télévision et internet mobile
  • Effets à court terme : chauffer les tissus
  • Effets à long terme : Inconnus mais classés « cancérogènes possibles« 

2. Champs électromagnétiques extrêmement basse fréquence

  • Appareils électriques domestiques (sèche-cheveux, rasoir électrique) et lignes à haute tension.
  • Effets à court terme : stimulation électrique du système nerveux
  • Effets à long terme : possible augmentation de la leucémie infantile

 

Des recherches sont en cours et il existe toute une législation pour limiter ces risques.

 

 

Comment se protéger ? Avant tout en changeant notre consommation

 

 

Il existe tout types d’objets censés protéger de ces ondes. Bien que certains soient brevetés, leur efficacité n’est pas prouvé.

Il semblerait au contraire, que certains amplifient l’exposition !

A éviter donc !

 

La meilleure solution est surtout de changer nos habitudes de consommation.

C’est ce qu’ont voulu faire toutes ces personnes qui parlent en tenant leur smartphone devant elles ?

 

La solution la plus efficace est de limiter l’utilisation du portable, encore plus en mode réseau mobile.

 

Il faudrait aussi limiter l’utilisation du Wi-Fi, uniquement en cas de besoin. Dans l’idéal en éteignant la fonction de la box internet et préférer le réseau Ethernet (filaire), plus rapide et fiable.

Pour les appels : utiliser au maximum le kit mains-libres, qui ne véhicule pas les ondes jusqu’à la tête.

Ne pas garder son téléphone en permanence à côté de soi : mission impossible pour beaucoup de consommateurs !

Le mode avion peut-être une bonne solution : on devrait s’autoriser des moments de déconnexion pendant lesquels on est injoignable, surtout la nuit.

 

 

Conséquences de notre consommation du smartphone

 

 

Pour conclure, notre utilisation du smartphone devient toujours plus intense. Nous devenons facilement joignables en permanence.

Nous nous déconnectons de l’instant présent et du monde réel au profit d’un monde virtuel. Les réseaux sociaux, censés nous rapprocher, nous ont éloigné de notre entourage quotidien.

A se demander qui possède qui ? Nous possédons notre téléphone ou nous possède-t-il ?

En plus, nous connaissons mal les conséquences sur la santé à long terme, mais il est reconnu qu’il y a des possibilités de cancer.

Avant d’en savoir plus et pour profiter davantage de notre quotidien, il faudrait limiter notre utilisation du smartphone et notamment de son réseau.

 

La semaine prochaine, nous aborderons le cycle de vie du smartphone.

 

Bonne reconnexion !

Yohanna Gomez


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *