La semaine dernière, nous avons vu comment allait se passer le prélèvement à la source des Impôts sur le Revenu. Cette initiative a le mérite d’étaler les impôts sur l’année, en prenant en compte notre situation actuelle.

Mais voyons comment réduire nos impôts, allant même jusqu’à obtenir du crédit d’impôt !

Les personnes non imposables sont aussi concernées !

 

 

Crédit d’impôt : Kesako ?

 

 

Mais qu’est ce qu’un crédit d’impôt ?

Il s’agit d’une somme d’argent reversée par le Trésor Public. Si nous lui devons quelque chose, cette somme est déduite de nos impôts. Nous recevons le reste (s’il y a lieu).

Son fonctionnement est similaire à l’ancienne prime pour l’emploi.

Si nous sommes non imposables : nous recevons la totalité de la somme. Sinon, une partie, après déduction des impôts. Dans le pire des cas, le crédit d’impôt nous sert à payer une partie des impôts.

Véritable bon plan pour payer moins, voir pas du tout, d’impôt !

 

 

Comment obtenir du crédit d’impôt ?

 

Certains dons et charges permettent d’avoir du crédit d’impôt, à des taux différents.

N’hésite pas à utiliser le simulateur d’impôt pour te faire une idée.

 

 

Crédit d’impôt de 75%

 

 

C’est le taux le plus intéressant !

Pour cela, on peut faire une bonne action : un don à des organismes d’aide aux personnes en difficulté.

Il doit s’agir d’un organisme qui fournit une aide alimentaire, médicale ou favorisant le logement.

La somme maximale prise en compte dans ce calcul est de 531€. Concrètement, le crédit d’impôt maximal obtenu ainsi est de 398€25.

Au-delà de 531€, le don passe à la catégorie suivante : don à un organisme d’intérêt général, pour un taux de 66%

 

 

Crédit d’impôt de 66%

 

 

Divers dons et cotisations donnent droit à un crédit d’impôt de 66% :

  • Don à des associations d’utilité publique ou organismes d’intérêt général (dans la limite de 20% du revenu imposable)
    • Plusieurs structures entrent dans cette catégorie.
  • Dons et cotisations aux partis politiques
  • Cotisations syndicales
  • Frais bénévoles pour lesquels on a renoncé à leur remboursement par l’association
  • Fonds solidaires

 

Crédit d’impôt de 50%

 

 

Différentes charges donnent droit à un crédit d’impôt de 50%, quelque soit notre profil (y compris à la retraite ou demandeur d’emploi).

C’est le cas notamment de l’emploi à domicile, que ce soit pour :

  • la résidence principale
  • la résidence secondaire
  • un ascendant (sous certaines conditions).

Le service à domicile peut-être fourni par

  • l’emploi direct d’un salarié
  • une association ou entreprise agréée
  • un organisme à but non lucratif

On peut obtenir des aides pour faire appel à ces services, dont le chèque emploi service de l’employeur (à déduire de la somme à déclarer).

Il faut conserver tous les justificatifs car ils peuvent nous être demandés par la suite.

 

Les frais de garde sont également pris en compte, après déduction des aides de la CAF et des chèques services de l’employeur.

Il s’agit des frais d’assistante maternelle agréée , crèche et garderies. Dans la limite de 2 300€ par enfant !

 

 

Crédit d’impôt de 30%

 

 

 

Les travaux de transition énergétique de la résidence principale donnent droit à un crédit d’impôt de 30%.

Ce n’est pas énorme, mais c’est déjà ça ! En prenant en compte les économies d’énergie sur le long terme, on est gagnant !

 

 

 

Crédit d’impôt de 25%

 

 

 

Les frais d’équipements pour des personnes âgées et/ou handicapées sont remboursés à 25%.

C’est le taux de crédit d’impôt le plus bas, mais ça peut aider en cas de besoin. C’est déjà ça de pris.

 

 

Conclusion

 

 

Il y a donc plusieurs façons d’obtenir du crédit d’impôt.

On peut faire une bonne action et avoir un crédit d’impôt de 75% ou 66% de nos dons.

Les frais à notre charge peuvent aussi nous donner des droits.

Autant profiter de cette opportunité, dépenser un peu pour une bonne cause ou améliorer notre quotidien et savoir exactement à quoi a servi cet argent.

C’est l’occasion de se permettre d’employer soi-même quelqu’un ou de faire appel à des sociétés de service à la personne.

Ce n’est pas un luxe, réservé aux riches ! Au final, ces prestations de garde, de ménage etc. nous reviennent moins chers que l’on croit (seulement la moitié) et peuvent nous aider au quotidien !

Même un demandeur d’emploi peut se permettre de faire appel à ces services, pour se concentrer sur l’essentiel : chercher du travail !

Entre la garde des enfants, le ménage, repassage et j’en passe, on a vite fait de s’embourber dans un quotidien.

Faire des économies peut sur le long terme nous empêcher de gagner plus d »argent !

C’est une façon de consommer responsable, sans parler des emplois créés et de l’économie relancée.

Libérons-nous du temps, améliorons notre quotidien, tout en obtenant du crédit d’impôt !

Les bonnes nouvelles ne s’arrêtent pas là !

Dans le précédent article, je mentionnais le fait que l’administration n’était plus du tout souple concernant la taxe d’habitation.

Les choses vont changer à sa source !

 

 

Réduction puis Suppression de la Taxe d’Habitation

 

 

Une réforme de la taxe d’habitation permet à 80% des foyers de la réduire puis la supprimer en 3 ans !

En 2018, cela donne droit à une réduction de 30%, de 65% en 2019 et de 100% en 2020 !

Un simulateur permet de savoir si l’on a des chances d’être concerné. Je t’encourage à tester !

Ceux qui sont déjà mensualisés, peuvent réduire ces mensualités en conséquence.

 

 

Dans les années à venir, les impôts devraient être moins lourds que pendant toutes ces années !

On ne devra plus donner une partie de nos ressources après les avoir eu sur notre compte en banque (ce qui fait plus mal).

La taxe d’habitation disparaitra pour bon nombre d’entre nous ! Elle faisait mal, elle aussi.

Mais ce que je crains, c’est une grosse augmentation des taxes ou impôts pour récupérer ces sommes « perdues » par l’État.

L’avenir nous le dira !

En attendant, les nouvelles sont plutôt bonnes !

A bientôt !

Yohanna Gomez


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *