A l’arrivée de 2018, certains compteurs repartent de zéro, c’est le cas notamment des impôts.

Pendant l’année 2017, nous avons entendu beaucoup de choses contradictoires sur le prélèvement à la source.

Ce dernier a soulevé de nombreuses questions.

 Les réponses les plus récentes se trouvent dans cet article !

 

Impôts sur le revenu

 

Une nouvelle année commence quand la précédente se finit. En Avril / Mai 2018, nous aurons la lourde tâche de déclarer nos revenus de l’année 2017. La tâche est simplifiée et sécurisée sur internet, je recommande ! Pour ceux qui ne sont pas à l’aise, il y a des explications en cliquant sur chaque symbole « ? »

Si l’on ne comprend toujours pas, on peut faire une recherche sur internet, voire obtenir de l’aide d’internautes. Cela évite le moment de solitude avec la montagne de papiers et le stylo et/ou les déplacements en agence à des horaires particuliers.

A partir d’un certain seuil (qui change chaque année), nous sommes imposables sur la partie qui dépasse ce seuil. Avec un peu de « chance », nous sommes malgré tout non imposables au vu de notre situation familiale (ce qui suppose que nous n’avons pas tant de chance que ça finalement).

En revanche, la taxe d’habitation s’est durcie, ainsi que la contribution à l’audiovisuel public (qui ne sert pas réellement à financer les chaines de télévision comme exposé dans un précédent article). Même si l’on n’a que le RSA, il est difficile d’obtenir la « bienveillance de l’administration » qu’il faut solliciter en montant un dossier si l’on a des difficultés à payer.

Concernant l’impôt sur le revenu, le prélèvement à la source est censé assouplir et simplifier son paiement.

 

Prélèvement à la source

 

A partir de quand ?

 

Ainsi, chaque année, nous devons reverser une partie de nos revenus au Trésor Public. Le prélèvement à la source est en cours de mise en place pour en finir avec ça. Censé nous simplifier la tâche, nous devrons malgré tout déclarer nos revenus. Le premier prélèvement à la source aura lieu le 1er Janvier 2019.

 

Qu’est ce que ça change ?

 

L’avantage pour nous consommateur, sera de payer directement. Au moins, ça nous évitera de voir l’argent qu’il faudra payer par la suite. Même si l’on est imposable, nous ne pouvons pas forcément nous passer de ces revenus facilement !

Actuellement, en cas de difficulté, soit on opte pour le prélèvement mensuel en 10 fois, soit on est pris de cours et on doit compléter un dossier très contraignant et demander une faveur, pas toujours accordée. Bref, ça peut faire mal !

Cela dit, si on est déjà juste chaque mois, cette somme nous manquera quoi qu’il arrive. Par contre, le prélèvement à la source se fera en 12 mois et non en 10, donc les mensualités seront plus « douces » et ajustables en cours d’année.

 

Ajustement en temps réel

 

Pour nous permettre d’ajuster les mensualités en temps réel,  il faudra déclarer tout changement de situation familiale dans les 60 jours :

  • Naissance / Adoption / Accueil d’un enfant mineur
  • Mariage / Pacs
  • Divorce / Rupture de Pacs
  • Décès

Les personnes mariées ou pacsées pourront choisir un taux individuel.

Nous pourrons simuler et demander une modulation du taux de prélèvement pour l’année en cours.

 

Comment ça se passera concrètement ?

 

Nous déclarerons nos ressources comme d’habitude et recevrons pendant l’été 2018 le taux de prélèvement à la source : nous saurons quelle part de nos revenus sera prélevée directement. Selon notre situation, c’est l’entité qui nous reverse nos revenus qui prélèvera et restituera la somme au Trésor public :

  • Caisse de retraite
  • CPAM : Caisse Primaire d’Assurance Maladie (Arrêt Maladie)
  • Pôle Emploi (Sans emploi)
  • Employeur, public ou privé (Salariat)

Dans le cas du salarié, l’employeur recevra l’information en automne et pourra l’afficher sur le bulletin de salaire dès Octobre. Il n’aura aucune information sur notre situation personnelle, simplement un taux, mais nous pourrons refuser qu’il le reçoive et il appliquera un taux par défaut.

Ensuite, l’administration régularisera la situation directement avec nous. Dans le cas d’un salarié ayant plusieurs employeurs, ils recevront tous le même taux de prélèvement qu’ils appliqueront.

Les personnes indépendantes sont moins impactées par cette mesure car le prélèvement à la source prend la même forme que les acomptes actuels. A ceci près que les acomptes mensuels pourront être étalés sur 12 mois et non plus sur 10, prélevés automatiquement par l’administration.

Toutefois, les indépendants auront l’occasion d’actualiser leur situation et moduler les acomptes en cours d’année, ce qui peut être un réel plus quand les revenus ne sont pas stables.

Le décalage d’un an sera enfin supprimé ! Cela pouvait faire mal quand un indépendant connaissait une année difficile alors qu’il devait payer ces impôts de l’année précédente qui avait été fructueuse !

 

Verdict

 

L’inconvénient (pour ceux qui peuvent s’organiser comme ça) c’est de ne pas pouvoir placer la somme et la faire fructifier en attendant.

L’avantage c’est que l’on sentira moins l’impact de ces impôts sur l’année et qu’il pourra s’adapter à notre situation.

Mais le gros avantage pour le Trésor Public (et à mon avis leur motivation principale) c’est qu’ils sont sûrs de percevoir nos impôts !

 

La semaine prochaine, nous verrons comment alléger ces impôts et obtenir du crédit d’impôt, que l’on soit imposable ou pas !

A bientôt !

Yohanna Gomez


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *